Contenu principal

Partenaires 

Projet

 Partenaires 

Pour la conception du projet Turcot, le ministère des Transports du Québec travaille de concert avec ses nombreux partenaires, notamment :

 En 2001, le Ministère a entrepris une étude des besoins relatifs à l'échangeur Turcot, compte tenu de l'état des structures adjacentes. Celle-ci s'est ensuite élargie pour englober les échangeurs Angrignon, De La Vérendrye et Montréal-Ouest, de même qu'une portion de l'autoroute 20 (entre les échangeurs Turcot et Montréal-Ouest), de l'autoroute 15 (entre les échangeurs Turcot et De La Vérendrye) et de l'autoroute 720 (entre l'avenue Greene et l'échangeur Turcot).

Lors de l'étude des besoins, soit dès 2004, le Ministère a amorcé des activités de consultation de la population et des organismes communautaires, socioéconomiques et environnementaux. Ces premiers échanges ont mobilisé un très grand nombre d'acteurs.

À l'automne 2007, le Ministère a organisé des rencontres publiques avec la population et les organismes actifs dans le voisinage du projet Turcot. Celles-ci visaient à présenter la solution privilégiée et à recueillir les préoccupations de chacun. Cette ronde de consultations a permis de présenter un concept amélioré lors de l'audience publique sur l'environnement du BAPE en 2009. Lors de cet événement, la population, les municipalités, les arrondissements et les divers organismes se sont exprimés sur le concept proposé par le Ministère.

En 2011, dans le cadre de la réalisation de l’avant-projet définitif, le Ministère a mis en place une dizaine de groupes de travail auxquels ont collaboré activement des représentants de l’arrondissement du Sud-Ouest de la Ville de Montréal, de la STM et de AMT. Ces groupes de travail ont tenu tout près de 200 rencontres concernant l’intégration urbaine, le transport collectif, l’environnement, la géométrie routière, la circulation, les structures et ouvrages d’art, le drainage, les services publics, le maintien de la circulation, etc.

Le Ministère continue de partager l'information et de favoriser la participation et la concertation avec ses partenaires.