juin 2017


 

Visite publique du projet Turcot

Le samedi 17 juin 2017 avait lieu la visite publique du projet Turcot avec les gagnants du concours lancé à l'occasion du 50e anniversaire de l'échangeur.

Accompagnés par des représentants du Ministère et de KPH Turcot, 71 citoyens ont été en mesure de saisir l'ampleur de ce chantier colossal et ses défis de construction. Débutant sur la rue Notre-Dame Ouest sous l'échangeur Turcot, le trajet a effectué une boucle à l'intérieur du chantier. Survol de cette visite au cœur du projet Turcot.

DSC_6685W.jpgSandra Sultana, directrice de la reconstruction en mode conception-construction du projet Turcot pour le Ministère, souhaite la bienvenue aux participants.

DSC_6705W.jpgUn arrêt a été effectué près du nouveau pont du canal de Lachine. La nouvelle structure, beaucoup plus basse que l'ancienne, a attiré l'attention des visiteurs avec son design épuré.

DSC_6731W.jpgDavid Maréchal, directeur qualité / environnement pour KPH Turcot, a expliqué plusieurs aspects moins connus du grand public concernant les matériaux et la logistique nécessaire à la mise en place du projet Turcot.

DSC_6776W.jpgLes visiteurs se sont arrêtés sur les nouveaux ponts d'étagement du boulevard Pullman qui offrent une vue impressionnante sur le chantier.

DSC_6749W.jpgRichard Edwards, ingénieur civil retraité, en a profité pour renouer avec ses anciens amours.

DSC_6785W.jpgLe premier des trois groupes à avoir fait la visite du cœur de l'échangeur. Le soleil et la bonne humeur étaient au rendez-vous!

Selon les commentaires reçus, cette activité demeurera un souvenir gravé longtemps dans la mémoire des gens qui y ont participé. Une visite hors du commun qui leur aura permis de voir   « l'envers du décor » des travaux du projet Turcot.

Photos : Isabelle Quintal

Retour vers le haut


Un chantier qui fascine

Pour courir la chance de gagner une des 45 places disponibles pour visiter le chantier Turcot, plus de 300 citoyens ont soumis un texte expliquant pourquoi ils étaient intéressés à voir ce projet de plus près.

Certains de ces récits se démarquaient par leurs caractères touchants, humoristiques, et même artistiques.

Des participants ont dédié leurs textes à des personnes qui leur sont chères afin de leur offrir la possibilité de visiter ce qui est présentement l'un des plus gros chantiers autoroutiers en Amérique du Nord.

« […] et je sais très bien ce qui ferait plaisir à mon chum : visiter le chantier de l'échangeur Turcot. Je crois que vous allez le trouver un peu bizarre, certes, mais il adore ce chantier!  Il ralentit toujours en voiture pour regarder où ça en est et fait une lecture méticuleuse de toutes les affiches durant nos marches le long du canal Lachine.  Directeur d'école primaire de 58 ans, il a dû manquer sa vocation d'urbaniste ! » - Jacynthe Hamel

Mis à part leurs conjoints, d'autres personnes souhaitaient aussi y amener leurs pères. Filles d'ingénieurs ou de grands connaisseurs d'architecture, l'émerveillement que ceux-ci ont toujours eu envers les chantiers et les aménagements routiers s'est fortement ressenti dans leurs textes.

« Dad is an engineer. And so am I. It's what connects us. He forced me to go into engineering. I never once thought that it was something that many girls would ever consider. So in 1992 I graduated from McGill in mechanical engineering and have since always teased my Dad that mechanicals are better than civils. […] And I love my Dad. He is 84. He did work on the Jacques Cartier bridge. He helped my daughter design a new Champlain bridge for her science project. Concordia and McGill gave her an award. I would LOVE to take my Dad on this tour. » - Gwyneth Edwards

DSC_6676W.jpgGwyneth Edwards accompagnée de son père Richard Edwards. Photo : Isabelle Quintal

Certains autres participants percevaient l'échangeur comme un monument mythique qui a marqué leur imaginaire ou tout simplement leur quotidien montréalais.

« L'échangeur représente ma piste d'accès au monde extérieur. Je l'ai plusieurs fois franchi de part et d'autre pour sortir et revenir de mon lieu de résidence. Que ce soit à pied, en voiture, en vélo, en train ou en transport en commun, cet axe routier est une sorte de porte d'entrée sur le monde, me permettant d'atteindre des terres éloignées via l'aéroport, de me dépasser physiquement avec des randonnées de vélo ou de jogging via la piste cyclable, de visiter des amis qui habitent Pointe-Claire, Lachine ou Dorion. Bref, ce monstre de béton fait partie de moi, il a marqué ma vie. » - Stéphane Proulx

« J'ai toujours été impressionné par la vue de Montréal lorsque nous passions sur l'échangeur Turcot. D'être haut perché à notre arrivée sur l'île me donnait l'impression d'arriver en avion. Aujourd'hui, lorsque je passe sur l'échangeur, il m'arrive encore de ressentir cette impression de bonheur que j'avais en arrivant à Montréal avec ce splendide panorama qu'offrait cette entrée moderne dans une ville en effervescence. Je savais que notre visite allait être agréable. » - Louis Deragon

« […] all my friends are probably sick of me going on and on about your project. I have made them all look at your brilliant animation as to what it will feel like to drive in from the West Island and I'm the "expertˮ on the latest phases of construction. About the only person as excited as I am about the idea of actually touring the site (and in my case having the opportunity to ask some questions about how such a mammoth project is run in such an efficient manner) is my son Max. » - Christopher Porteous

DSC_6743W.jpgChristopher Porteous (à gauche) et son fils Maxwell Porteous (au centre). Photo : Isabelle Quintal

Enfin, cette activité spéciale a aussi permis de constater que l'échangeur est une source d'inspiration artistique pour certains citoyens. Ceux-ci le prennent comme « muse » pour en faire des photographies, des toiles et même une bande dessinée. Quelques œuvres acheminées par courriel démontrent le talent et la passion qui les habitent. Selon ces participants, une visite au chantier aurait été une source de motivation pour de futures réalisations.

« Je suis l'auteure d'un webcomic, qui s'intitule "Ponto, parce qu'on aime tous Montréalˮ, qui raconte les aventures d'un jeune cône orange travaillant à Montréal. […] Dans ma bande dessinée, l'échangeur Turcot est un personnage très important et apprécié des lecteurs. Visiter le chantier Turcot serait pour moi une grande source d'inspiration pour mon personnage et aussi l'occasion de partager les travaux à travers les yeux pétillants de Ponto. » - Tania Mignacca

Tous les textes ont été lus avec grand intérêt et ont permis à l'équipe du projet Turcot de voir cette structure sous de nouveaux angles. Merci d'avoir participé en si grand nombre!

Retour vers le haut


Des systèmes de télématique au service du projet Turcot

S'assurer du bon déroulement des activités quotidiennes sur le chantier Turcot est une tâche très complexe en raison de l'ampleur des travaux. Avec environ 5 millions de mètres cubes d'excavation et de remblais prévus, une bonne gestion des matériaux est primordiale.

C'est la raison pour laquelle une méthode innovatrice dans le domaine de l'industrie de la construction a été mise en place par KPH Turcot afin de faire le suivi des quantités et des piles de matériaux sur le chantier. En effet, c'est à l'aide d'un système de télématique utilisant des drones que les entrepreneurs parviennent à suivre la progression des activités. Le fonctionnement est plutôt simple : des drones sont placés à différents endroits sur le chantier et captent des images des aires de travail. Ces images sont, par la suite, transformées et traitées comme des images en trois dimensions (imagerie 3D). À l'aide de ces photographies, les relevés topographiques nécessaires pour visualiser la progression des travaux et des quantités sont produits. Cette manière de procéder est avantageuse, car elle permet aussi de calculer les volumes, ce qui est impossible avec une photo standard. Ainsi, il est beaucoup plus simple et rapide de faire la gestion des matériaux sur le chantier.

170331_SC_6.F11_0053W.jpg Un autre système télématique est utilisé sur le chantier pour faire le suivi et visualiser l'entretien requis de l'équipement roulant. Comptant un parc de plus de 400 unités, c'est un outil de gestion très efficace et utile pour KPH Turcot. Chacun des véhicules du consortium est identifié à l'aide d'une série de chiffres et d'une boîte de transmission de données. L'information relative à l'équipement roulant est enregistrée en simultané sur un nuage informatique, auquel un système externe de gestion a accès. Ainsi, les équipes de travail disposent de plusieurs renseignements tels que l'utilisation, l'entretien nécessaire et la localisation de l'équipement. Cela permet d'optimiser les activités sur le chantier et de planifier l'entretien des véhicules.

En plus d'effectuer toutes ces tâches, le système contient un guidage dynamique assisté par géolocalisation (GPS). Cette fonction permet d'assister les opérateurs au moment d'effectuer un creusage. Ainsi, la productivité sur le chantier s'en trouve accrue tout autant que la santé et la sécurité, car le nombre de travailleurs à proximité de la machinerie est réduit.

Retour vers le haut


Construction de l'autoroute 20 ouest dans la cour Turcot

À ce jour, la chaussée de béton de la future autoroute 20 en direction ouest a été construite dans deux secteurs, sous le pont d'étagement du nouveau boulevard Pullman et entre les boulevards Angrignon et de Sainte-Anne-de-Bellevue. Cela équivaut à environ 500 mètres d'une autoroute à 3 voies.

170518_SO_drone_0002W.jpgLe béton utilisé pour la chaussée de l'autoroute est un béton dit sec avec des teneurs en eau qui sont faibles. La construction de la chaussée est effectuée à l'aide d'une finisseuse à béton à deux voies. Par la suite, les travailleurs procèdent à la finition de la dalle à l'aide de truelles et d'un aplanissoir.

170517_SO_2.R33_0022W.jpgPour l'ouverture de l'autoroute 20 en direction ouest, entre l'échangeur Turcot et le boulevard de Sainte-Anne-de-Bellevue, à la fin de l'automne 2017, c'est environ 40 000 m3 de chaussée de béton qui sera réalisé, soit 6,5 km d'autoroute permanente.

Retour vers le haut


Des étudiants inspirés par Turcot

Une douzaine d'élèves du programme 15+ de l'école secondaire James Lyng, à Saint-Henri ont fait de l'échangeur leur source d'inspiration artistique tout au long de l'année scolaire. En juin était présentée l'exposition Turcot : Highway to History inspirée de leur visite du chantier.

Expo7.jpg Légende : Emma Lavis (élève), Melissa Proietti (recherchiste) et Audrey Santos-McGregor (élève) devant la murale de l'exposition. Photos : James Lyng High School

En mars dernier, les étudiants ont visité le chantier en compagnie de représentants du Ministère et de KPH Turcot. Certaines œuvres ont été faites à partir des nombreuses photos prises par les étudiants lors de cette excursion.

Expo.jpgDes poèmes, des affiches, des vidéoclips, un reportage et une énorme murale ont été exposés à la galerie d'art Up Next située dans la bibliothèque de l'école.

 Retour vers le haut


Fermeture de l'avenue Greene et de l'entrée Atwater pour l'autoroute 15  nord

En raison de la construction du pont d'étagement permanent de la route 136 en direction est (A-720), l'avenue Greene, entre la rue Saint-Antoine Ouest et le boulevard Dorchester Ouest, sera fermée, pour tous les usagers, à compter du 7 juillet jusqu'en septembre 2017.

Carte Fermeture rue Greene FR-01.jpg Les usagers de la route et les piétons seront invités à emprunter l'avenue Atwater les détours balisés.

La circulation locale sera maintenue jusqu'à la ruelle menant à l'avenue Brooke et entre la rue Prospect et le boulevard Dorchester Ouest.

Entrée Atwater en direction de l'autoroute 15 nord

Dans le cadre des travaux du projet Turcot et du corridor du nouveau pont Champlain, l'entrée de l'avenue Atwater en direction de l'autoroute 15 nord est fermée depuis le 19 juin, et ce, pour les deux prochains mois.

 Fermeture Entree Atwater A15 Nord - Juin 2017.PNGLes usagers de la route sont invités à emprunter le boulevard De La Vérendrye par les détours balisés.

Pour plus d'informations sur les entraves, nous vous invitons à consulter le site Web Turcot.

Retour vers le haut


Entre deux diffusions du bulletin Turcot ou pour plus d'information sur les travaux en cours, nous vous invitons à consulter la section « Travaux » du site Web.

 

Pour tout commentaire, toute question ou plainte, communiquez avec nous par courriel à l'adresse turcot.commentaires@transports.gouv.qc.ca ou au 514 873-1372.